LA SINGULARITÉ À L’OEUVRE